Conversation Pieces – une proposition Suspended spaces

Exposition du 6 novembre au 20 décembre 2013


A l’invitation de Denis Briand et Marion Hohlfeldt

Galerie Art & Essai, Rennes


Basma Alsharif (Palestine), Marwa Arsanios (Liban),

François Bellenger (France), Yasmine Eid-Sabbagh (Palestine),

Maïder Fortuné (France), Hatem Imam (Liban),

Lamia Joreige (Liban), Valérie Jouve (France),

Ghassan Maasri (Liban), Mira Sanders (Belgique)



Conversation Piece : « Terme anglais désignant un certain type de tableau dans lesquels on trouve en général les portraits de plusieurs membres d’une même famille ou d’un groupe uni par des liens amicaux ou professionnels. Le lieu où se situent ces scènes est toujours propice à la suggestion des rapports humains qui représente en fait le thème véritable de ces œuvres dont le titre constitue un paradoxe à méditer puisqu’elles ne dépeignent jamais une véritable conversation (…) ». (extrait du Dictionnaire Larousse de la Peinture, 1989, p :169).

William Hogarth, A midnight Modern Conversation, 1733

(© The British Museum)

Beyrouth, Mansion, avril 2013

(© Suspended spaces)

Tripoli, Foire Internationale, avril 2013

(© Suspended spaces)

Qui sommes-nous ?Qui_sommes-nous.html
Artistes/Chercheursartistes_chercheurs.html
PublicationsPublications.html
RéalisationsProjets.html
BibliographieBibliographie.html

Crédits photographiques :

Le projet d’oscar Niemeyer à TripoliLe_projet_dOscar_Niemeyer.html
englishhttp://www.suspendedspaces.net/entrance/news.html
Symposium Regarding 
Suspended Architecture
in LebanonSymposium_international.html

INFORMATIONS PRATIQUES


Galerie Art & Essai, Université Rennes 2,

campus Villejean, place du Recteur Henri Le Moal, 35000 Rennes, France

Métro : Villejean-Université

Téléphone : 00 33 (0) 2 99 14 11 42

www.facebook.com/gae.rennes

www.galerieartessai.fr


Heures d’ouverture :

Mardi-vendredi, 13.00-18.00

Fermée le week-end.

Entrée libre.


Vernissage : mercredi 6 novembre 2013 à 18h30.

Présentation de l’exposition dans sa forme finale, en présence des artistes :

jeudi 12 décembre 2013, 18h30.

Suspended spaces #1
Famagusta (Chypre)Suspended_spaces_1.html
Suspended spaces #2Suspended_space2.html

A l’origine de l’exposition Conversation Pieces – une proposition Suspended spaces, il y a un projet collectif. Ou plutôt un projet proposé par un collectif, qui travaille depuis maintenant plusieurs années à partir de territoires « empêchés » pour des raisons de conflits politiques, économiques, historiques. Ces espaces sensibles, fragiles, provisoires, rendent le regard artistique nécessaire, pertinent et légitime.

Ce fut d’abord la ville close de Famagouste à Chypre, puis le site de la Foire Internationale de Tripoli au Liban, projet inachevé de l’architecte brésilien Oscar Niemeyer. Ce chantier commencé en 1962 n’a jamais pu être terminé, et le début de la guerre civile en 1975 a figé le projet dans son état actuel. Placée au départ en marge de la ville, la Foire occupe aujourd’hui une position plus centrale, rattrapée par le développement urbain de la deuxième ville du Liban. Les jardins qui accueillent les bâtiments sont entretenus, mais l’ensemble reste clos, parfois infiltré par les enfants des quartiers alentours, parfois ouvert au public à l’occasion de rares manifestations.

Deux résidences accompagnées de journées de colloque ont été organisées par le collectif au Liban, en 2011 puis en 2013. Une trentaine d’artistes et de théoriciens tant libanais qu’internationaux y ont participé.

L’exposition de Rennes a été l’occasion de marquer une nouvelle étape de ce projet itinérant à l’économie ajustée, dont un des moteurs sont les conversations (1) qui se nouent sans cesse entre les participants, et qui se prolongent dans le travail et l’expérimentation de nouvelles formes artistiques.

Les artistes ont construis l’exposition à distance, peu à peu, et celle-ci a pris la forme d’un work in progress : suivant un scénario ponctué par des réalisations, des dépôts de documents, des performances et des projections ponctuelles, etc.

Au moment de son ouverture, le 6 novembre 2013, la Galerie était principalement occupée par deux éléments qui ont articulé le scénario de l’exposition à venir : une très grande table qui traverse la galerie, semblable à une table de banquet, et un film réalisé par le collectif selon un protocole d’entretiens réalisés à distance par Skype en septembre 2013, avec chacun des artistes. Seuls des extraits de ces longues conversations sont cités dans le film.

La table reprend la forme de celle qui accueillit les invités pendant la semaine de résidence de Suspended spaces à Beyrouth, à Mansion. Mansion est une grande maison occupée par des artistes qui accueille des activités de création et de réflexion, mais c’est aussi un projet artistique en lui-même où la sauvegarde d’un bâtiment (dans le quartier d’Al Zarif) promis à la démolition à cause de la spéculation immobilière devient un espace de résistance et de poésie. Cette table a joué tout comme celle de Mansion un rôle central, point d’ancrage et de distribution des échanges. Au fur et à mesure de l’avancée du scénario, entre le 6 novembre et le 20 décembre 2013, la table a été de plus en plus occupée.

Le « film » réalisé par le collectif Suspended spaces était diffusé dès l’ouverture de l’exposition et en constituait une sorte de préface. Véritable modus operandi du projet, les conversations menées par les membres du collectif avec chacun des 10 artistes de l’exposition, portent sur cette notion de suspended spaces, son interprétation et sa résonance par rapport au travail artistique et au contexte géopolitique de chacun.

Le « vernissage » de l’exposition a eu lieu le 12 décembre, soit plus d’un mois après son ouverture au public. La semaine précédente (du 9 au 12 décembre), les artistes sont venus à Rennes, pour terminer l’accrochage, finaliser leur projet, organiser des performances et poursuivre la conversation autour de la longue table.

L’exposition aura tenté de rendre perceptible le processus même du projet Suspended spaces, basé sur la confiance et l’échange, le goût de l’expérimentation, la force et le risque du collectif.










(1). Grant Kester, Conversation Pieces: Community and Communication in Modern Art, University of California Press, 2004

Regarding 
Suspended Architecture
in LebanonRegarding_Suspended_spaces.html

Conversation Pieces

Colloque
Discover/Uncover 
ModernismColloque_Discover_Uncover_Modernism.html
AccueilActualite.html
PressePresse.html