P

 
Qui sommes-nous ?Qui_sommes-nous.html
englishhttp://www.suspendedspaces.net/entrance/news.html

Repérage Fordlândia & Belterra

Voyage de repérage à Fordlândia et Belterra, 22 août - 4 septembre 2017




























































Nous suivre sur facebook https://www.facebook.com/Suspended-spaces-785968974826739/timeline/
AccueilActualite.html

Fordlândia, région du Para, Brésil.

L’histoire :

Au début du 20e siècle, L’industriel américain Henri Ford était contraint d’acheter ses pneus aux Anglais pour équiper ses automobiles. En effet, l’Angleterre avait le monopole de l’exploitation intensive du caoutchouc grâce à des plantations d’hévéas dans ses colonies de l’Asie du Sud Est. Comme les Etats-Unis n’avaient pas de colonies où cultiver ses propres hévéas, Henri Ford a négocié l’achat pour un faible prix, d’un immense territoire au cœur de l’Amazonie au Brésil.

Au bord du Rio Tapajós, Henri Ford défricha un million d’hectares de forêt et implanta en 1928 une ville, Fordlândia, véritable projet utopique de civilisation de l’Amazonie. En plus des usines et d’une emblématique citerne distribuant l’eau en ponctuant le paysage de pompes à incendie, la ville comprenait une école, un hôpital, et des quartiers résidentiels aux maisons empruntant leur style à l’architecture du Michigan.

Mais par méconnaissance et maladresse, la plantation et le projet urbain ont été un fiasco total. Dans les années 30, Henri Ford déplaça son projet quelques centaines de kilomètres plus au nord, à Belterra, où il construisit à nouveau une ville sur un modèle américain. Mais ce fut également un échec complet. Henri Ford n’a jamais réussi à exploiter la moindre goutte de caoutchouc, ni à Fordlândia ni à Belterra et le territoire fut définitivement rétrocédé au Brésil en 1945.

Henri Ford n’a jamais mis les pieds au Brésil.










Crédits photographiques :

Suspended spaces

Présentation du collectif et du projet Suspended spaces dans les locaux de Fotoativa, Belém.

Ilha das Onças, Belém.

Arrivée à Fordlândia

Hôpital de Fordlândia - ruine du bâtiment d’Albert Kahn

Fordlândia

Usine de Fordlândia - étage supérieur - expérimentations de Jan Kopp

Fordlândia - Valérie Jouve

Fleuve Amazone - Marcel Dinahet

Fordlândia - des habitants entretiennent les machines.

Fordlândia - rencontres avec des habitants qui occupent d’anciens bâtiments américains (réfectoire à gauche, villa de cadre à droite).

A gauche : Lago Verde, Alter do Chao.

A droite : extraction de caoutchouc, Forêt Nationale du Tapajos.

A gauche : Arrivée à Belterra, second projet de Henri Ford, une centaine de kilomètres au nord de Fordlândia.

A droite : visite du petit musée Ford de Belterra.

Belterra

Santarém - consultation des archives sur Fordlândia et Belterra à l’Instituto Cultural Boanerges Sena.

Venu sur place pour faire un premier repérage, le collectif Suspended spaces a découvert un village de 800 habitants au milieu des restes de la ville industrielle. Les usines sont encore très présentes, partiellement en ruine mais gardées. A l’intérieur, certaines machines sont restées en état de marche, entretenues par des habitants. A l’étage, des noix du Brésil sèchent.

Quelques villas américaines sont occupées par des descendants de l’époque active de la ville, qui sauvent ainsi le patrimoine avec une certaine fierté. Les autres maisons tombent en ruine.

Le hangar à caoutchouc, le long du Rio Tapajós, a été magnifiquement restauré mais est peu utilisé.

L’hôpital, construit par l’architecte allemand Albert Kahn (très actif à Détroit), a brûlé récemment et Il n’en reste presque rien.

Le cimetière, quoi que très isolé et marqué par des signes d’abandon, est encore utilisé par les habitants de Fordlândia. Les tombes autrefois alignées de l’époque américaine sont dispersées et les croix renversées.

L’ancien réfectoire est devenu une maison privée. Nous n’avons pas eu accès à la salle des fêtes.

Avec Marcel Dinahet, Valérie Jouve, Jan Kopp, Jacinto Lageira, Daniel Lê, André Parente, Françoise Parfait, Eric Valette.

Fordlândia - ancien réfectoire.

Fordlândia - cimetière.

Rencontre du fleuve Amazone et du Rio Tapajos, Santarem

Fordlândia - ancienne villa de cadres de la Compagnie Ford.

Fordlândia - Hangar à caoutchouc.

Fordlândia - intérieur de l’usine.

Belterra, rue n°1.

Belterra, citerne et sirène. La sirène de l’usine Ford est encore déclenchée 4 fois par jour.

Fordlândia - école.

Fordlândia - ancienne villa d’un cadre de la Compagnie Ford.